La Thailande

Emblem_of_Thailand


Bangkok, capitale de la Thaïlande.


Dans un repas thaï typique, il y a plusieurs plats au milieu de la table et une assiette de riz par convive. Vous devez vous servir avec la cuillère du plat, pas la vôtre. Il vaut mieux se servir plusieurs fois que de prendre une grosse portion dès le début. La fourchette est utilisée pour pousser la nourriture dans la cuillère, et la cuillère est utilisée pour manger. Ne mangez pas de riz avec la fourchette, cela ne se fait pas. Il n'y a pas de couteaux sur la table car la nourriture est déjà émincée, il n'y a donc rien à couper. On utilise rarement des baguettes, généralement réservées à la soupe de nouilles.

Au restaurant, les Thaïs commandent plusieurs plats qui sont placés au centre de la table, et tout le monde se sert dans tous les plats. Rien à voir donc avec ce que nous faisons en France, où chacun commande son propre plat et où on ne goûte pas le plat d'un autre convive à moins d'y avoir été invité !
Par ailleurs, comme la culture et la récolte du riz sont difficiles, et que c'est un élément essentiel de la vie en Thaïlande, il est considéré comme impoli et irrespectueux d'en laisser dans son assiette. Donc n'en prenez pas trop à la fois, pour être sûr de le finir.

Au menu : les spécialités Thaïlandaises.

La Thaïlande, c’est le paradis pour un cuisinier. Impossible de ne pas croiser de restaurants ou de petits “boui boui Thaï” sur le bord de la route. Les produits locaux y sont très savoureux, colorés et uniques.

Sur place, profitez en pour manger beaucoup de produits de l’océan, surtout dans la partie Sud du pays ou la mer D’Andaman regorge de poissons, de crabes, de calamars et de mollusques en tout genres, et puis au moins, vous êtes sur d’avoir des produits frais.
L’accompagnement principale des plats Thaï est le riz. Il fait partit intégrante de la culture Thaïlandaise et un repas sans riz serait une aberration pour eux. Petite astuce si vous partagez un repas avec la population locale, vous n’avez plus faim ? Laissez un petit peu de riz dans votre assiette, cela signifie que vous avez bien manger et terminé votre repas. Finissez votre riz et votre assiette sera de nouveau pleine en u rien de temps.
d’ailleurs un repas sans riz serait une aberration en Thaïlande !

 Les viandes principales :

  • Le bœuf, le poulet et le porc.

 Les poissons :

  • Le crabe, le calamar, le requin, le sniper et le poisson chat.

 Les accompagnements :

  • Le riz et les légumes.

 Les plats traditionnels :

Il y a tellement de plats à découvrir sur place que je préfère me limiter à vous en présenter quelques-un .

 Les sautés et fritures : on peu citer le riz sauté au poulet, les nouilles sautés, les beignets de crevettes, de poulet et les nems.

 Les salades piquantes et acidulées : une vrai salade Thaï n’est pas une salade assaisonnée avec de l’huile et du vinaigre mais avec du citron, des piments et des herbes fraîches tel que la menthe, la citronnelle, les haricots ou la ciboulette.

 Les plats au curry : ils sont généralement préparés avec du lait de coco afin de rendre le curry plus liquide et sont ensuite mijotés avec des légumes et de la viande.

 Les soupes : elle sont préparées avec le jus de viande (bœuf, porc) ou de poissons (crevettes) et assaisonnées avec de la sauce, des légumes mijotés et aromatisés.

 Les assaisonnements et les épices :

Les épices et assaisonnements Thaïlandais sont très réputés pour leurs effets aphrodisiaques, le plus commun étant le curry vous retrouverez aussi parmi les plus rependus :

  • Les pousses de bambou, le basilic, le citron, l’ail, la coriandre, le gingembre, lait de coco, la ciboulette, la menthe, le champignon, l’oignon.

 Les fruits, une explosion de saveur sucrées et savoureuses :

  • Les oranges, les bananes, les mangues, le pamplemousse, les pommes, les raisins (je les trouve personnellement moins bon qu’en France), la noix de coco, la pastèque, l’ananas, la goyave, la papaye, la tomate.

 Les légumes  :

  • L’aubergine, les feuilles de bananier, les brocolis, le choux, le haricot, le concombre, la courgette, la papaye, le soja.

 Les sauces :

  • La sauce de poisson, la sauce d’huitre, la sauce de soja, le Chili.

Un repas Thaïlandais :

S’il y a bien une chose à retenir, c’est que pour les Thaïlandais adorent manger, d’ailleurs il n’y a pas d’heure pour se restaurer. Ils mangent tous le temps, que cela soit un plat ou des fruits ils ont toujours appétit. Bien qu’il y ait comme chez nous certaines heures pour manger, disons plutôt qu’il y a un repas le matin, le midi et le soir sans heures prédéfinie pour passer à table.

Un repas typique en Thaïlande est souvent pris avec plusieurs personnes, que cela soit la famille, les amis ou les amis des amis c’est toujours un plaisir pour un Thaïlandais de manger accompagné et de partager. Plus on est de fous, plus on rit comme on dit chez nous ! Chez eux, je crois plutôt que c’est plus on est de fous, plus on partage de repas.


Pourquoi croyez vous qu’un étranger ait plus de risques de tomber malade qu’un Thaïlandais ?

C’est tout simplement parce qu’ils n’ont pas la même alimentation que nous. Eh oui ! Manger Thaï, ce n’est pas seulement un plaisir culinaire mais c’est aussi aider votre corps et le protéger.
Certains plats ou certaines plantes ont même la réputation de soigner et entretenir votre corps. Jusque là rien de surprenant, nous connaissons déjà tout cela dans notre culture. Mais lorsque vous arrivez sur place, vous n’avez pas trop confiance en ces “bonnes pratiques” car vous ne les connaissez pas. Alors en quoi pouvez-vous avoir confiance pour avoir une alimentation seine ?

Dites vous généralement que les plats typiquement Thaï ne pourrons pas vous faire de mal. Ils sont préparés depuis bien des générations et ont bien entendu la réputation d’être savoureux voir d’entretenir votre santé. En plus, les Thaïlandais sont très respectueux envers les étrangers et savent ce qu’ils font, alors franchissez le pas et accordez leur votre confiance.

Découvrir la cuisine Thaïlandaise, c’est découvrir la culture de ce pays. Aucune importation de produit n’est nécessaire en provenance des autres pays car sur place, tout est cultivé que cela soit :

  • La viande, les arômes ou épices, les fruits ou légumes, les sauces.

Un repas typique Thaï consiste à partager son repas accompagné de ses amis, sa famille ou ses proches : plus on est de fous, plus on partage de repas non ?

En accompagnement pour vos plats, vous aurez souvent :

  • le riz, les pâtes, les légumes, les frites.

Je vous conseilles de gouter autant de fruits que vous le pourrez car ils sont très nombreux et ont chacun un gout unique qui les différencies. N’hésitez surtout pas à manger des fruits que vous trouvez en Europe tel que :

  • Les oranges, les bananes, les mangues, le pamplemousse, les pommes, les raisins.

Ces fruits et jus de fruits ont un gout très sucré qui n’est pas du tout le même que celui que nous connaissons.
D’ailleurs si vous voulez découvrir de nouvelles sensations gustatives, essayez aussi le Coca cola et le Fanta, il y a beaucoup moins de bulles dans ces boissons rafraîchissantes.
Les épices, les sauces et les assaisonnements permettent des mélanges inimitables de saveurs piquantes, aigres, acides, sucrées et salées qui envahissent votre bouche, manger Thaï, c’est une explosion de saveurs qui vous envahie et c’est encore mieux quand on découvre pour la première fois.

Alors des que vous arrivez sur place, adaptez vous et faites des efforts pour au moins gouter le plus de plats possible, ne restez pas sur votre première impression si vous n’aimez pas car les plats sont bien différents les un des autres.
Attention cependant si vous faites des allergies à certains aliments, pensez bien à demander comment sont préparés les plats avant de les déguster car les mélanges sont très nombreux dans un menu Thaï.

Si vous n’appréciez vraiment pas la cuisine Thaï, c’est que la Thaïlande n’est peut-être pas faite pour vous tout simplement. Mais sachez toutefois qu’une alternative s’offre à vous : la cuisine Européenne en Thaïlande, c’est possible, mais cher !

Les « frits » (fried) :

  • Khrao phad : riz frit, avec poulet, crabes ou crevettes.
  • Phak bung phat : assortiment de légumes frits.
  • Nua phat nam man hoi : bœuf frit à la sauce d'huîtres aux oignons.

Les soupes :

  • Kaeng chut : soupe de légumes avec crevettes ou porc.
  • Tom yam : mélange aigre-doux accompagné de morceaux de porc, poulet ou poisson.
  • Tom yam kung : soupe de crevettes parfumée à la citronnelle.

Les nouilles (noodles) :

  • Pad thai (ou phat thai) : nouilles sautées accompagnées de viande ou de fruits de mer.
  • Kuai tio haeng : nouilles agrémentées de viande et de légumes émincés, le tout épicé.
  • Kuai tio phat siu : nouilles frites avec sauce chinoise, viande, légumes et œufs.

Les autres plats :

  • Lap : viande de porc hachée avec des épices.
  • Kam pu thot : crabes frits. - Kaï yang : poulet grillé.
  • Le barbecue : très populaire, le barbecue thaï est servi le soir uniquement, dans des restos spécialisés. On s’y sert à volonté sur un long buffet de viandes et légumes assaisonnés, pas toujours évidents à identifier. On fait ensuite cuire le tout sur un brasero posé à même la table, qui fait à la fois office de gril et de bouillon. Pour accompagner, des pâtes vertes, à faire bouillir.

 Les spécialités régionales de la cuisine thaïlandaise :

Riche et raffinée, la cuisine Thaïlandaise jouit d’une excellente réputation à l’international. Elle a pour vertu d’être une « cuisine santé » grâce à l’utilisation d’une multitude herbes aromatiques fraiches et de légumes variés. Elle est également très appréciée pour sa particularité d’associer et de conjuguer subtilement les saveurs en mélangeant des ingrédients amères, sucrés, salés, épicés…

Les spécialité culinaires du nord de la Thaïlande :

  • Massaman : Un curry sucré fait de viande avec de la crème de noix de coco et des cacahuètes.
  • Geng Som : Un curry épicé aux piments rouges à la couleur orange caractéristique.
  • Khao Yam : Une salade de fruits et légumes épicée accompagnée d’une sauce de poisson.
  • Loti : Au croisement de la crêpe et de la tortilla, elle se consomme sucrée ou salée avec différents ingrédients.

 Les spécialités culinaires du centre de la Thaïlande :

  • Som Tam : Une salade de papaye épicée. La version sucrée est accompagnée de cacahuètes et crevettes pilées (Som Tam Thai). La version salée est accompagnée de crabes pilés et de sauce de poisson macérée (Som Tam Phoo Pha Ra).
  • Lap : plats élaboré à base de viande émincée aromatisée au piment, oignons, menthe et jus de citron.
  • Nam Tok : Ce plat se prépare de la même façon que le Laap mais utilise de la viande grillée au barbecue et coupée en fines lanières.
  • Kai Yang : Poulet mariné et grillé.

Voilà un petit aperçu des différentes spécialités culinaires thaïlandaises. Libres à vous de les goûter ; parfois on s’en réjouit, parfois, à la première bouchée, on saute à la recherche d’un grand verre d’eau !

Chez Meh | Restaurant Lao & Thaï, influences de l'issan | Rennes